© 2019 château-montfa.com. 

Henri de Toulouse-Lautrec-Montfa

Acte de naissance:
Sa jeunesse:

Fils du Comte Alphonse de TOULOUSE-LAUTREC-MONTFA et de Adèle de TAPIÉ DE CÉLEYRAN, Henri est né à Albi, à l'hotel du Bosc construit sur les anciens remparts de la ville au XVe et XVIe siècle.

Il grandit entre le château du Bosc (Camjac-Aveyron) et le château de Céleyran (Salles d'Aude).

A l'âge de 4 ans son père lui offre un livre sur la fauconnerie. Dans sa dédicace on peut lire :
"Rappelles-toi mon fils, que la vie au grand air et au grand jour est la seule saine [...] et si tu connais un jour les amertumes de la vie, le cheval en première ligne puis le chien et le faucon peuvent être des compagnons précieux..."

 

Mais au cours de son adolescence, il cesse de grandir suite à une maladie osseuse (la pycnodysostose) et deux accidents. Lui qui espérait un jour être maître d'équipage a dû renoncer à monter à cheval.

Dans la famille tout le monde manie le crayon avec talent. A l'âge de 8 ou 10 ans il suivait son père et ses oncles qui allaient prendre des leçons dans l'atelier de Princeteau à Paris.
Henri va donc commencer à dessiner, peindre avec acharnement. Ses premiers modèles il les trouve au Bosc, gens de la propriété, bergers, chevaux et chiens.

 

Henri, le peintre:

En 1882 il part s'installer à Paris et tombe amoureux de la Butte Montmartre. Il est le témoin privilégié des scènes de vie du Moulin Rouge où il rencontre celle qui sera sa muse, Louise WEBER plus connue sous le nom de "LA GOULUE", sobriquet qu'elle tient de l'époque où elle séchait les fonds de verre dans les cabarets".

Henri de Toulouse-Lautrec choisissait des sujets qu'il connaissait bien ou des visages qui l’intéressaient et, comme il fréquentait des gens de toute sorte, ses tableaux couvrent une vaste gamme de classes sociales : nobles et artistes, écrivains et sportifs, médecins, infirmières et figures pittoresques de Montmartre. Beaucoup de ses tableaux montrent des prostituées parce qu’il les considérait comme des modèles idéaux pour la spontanéité avec laquelle elles savaient se mouvoir, qu’elles fussent nues ou à moitié habillées. Il peignait leur vie avec curiosité, mais sans moralisme ni sentimentalisme et, surtout, sans chercher à leur attribuer le moindre caractère fascinant.

 

En tant qu'illustrateur, Henri de Toulouse-Lautrec a réalisé des affiches devenues célèbres et il a également illustré une quarantaine de chansons, des succès principalement interprétés dans les trois grands cabarets parisiens de l'époque : Le Moulin Rouge, Le Mirliton d'Aristide Bruant et Le Chat Noir.

 

Il donnera des cours de peinture à Suzanne Valadon (mere du futur Utrillo) et qui était sa maîtresse.

« Je boirai du lait quand les vaches brouteront du raisin »
                                                                    Henri de Toulouse-Lautrec

Un an avant sa mort, sa mère, inquiète par ses nombreux abus, le fait interner à Neuilly en cure de desintoxication : Henri a l'habitude de mélanger absinthe et cognac... Mais pendant cette retraite forcée il se fait faire deux cannes creuses chacune pouvant contenir jusqu'à un litre de cognac (l'une d'elle est visible au musée Toulouse-Lautrec à Albi).
 

Il s'éteind le 9 septembre 1901 au château de Malromé en Gironde

Quelques chiffres:

Dans les catalogue de ses œuvres datant de 1971 on recense :
 

737 peintures

5000 dessins

369 lithographies

275 aquarelles

Le fantôme d'Henri :

Adèle, sa mère entretenait une petite communauté religieuse dans l'Hérault. Quelques temps après la mort d'Henri, Soeur Justine, la supérieure, a écrit à La Comtesse, lui relatant la visite d'un « curieux petit personnage vêtu d'une veste rouge et pantalon jaune [...] je n'ai pas mis en doute que j'avais en face de moi un membre défunt de votre noble famille venu demander des prières ».

Henri et le château de Montfa

Son passage à Montfa n'est pas avéré. Mais qui sait, peut-être que son fantôme rode parfois dans les ruines du château...

Très prochainement nous poursuivrons notre galerie de portraits avec celui d'Alphonse de Toulouse-Lautrec-Montfa, père d'Henri.